Les Dandys

08 mars 2008

DANS QUELLE MESURE PEUT ON DIRE QUE LES HOMMES D'AUJOURD'HUI SONT DES DANDYS MODERNES?

Dans le cadre des TPE, nous avons créé ce blog afin de vous présenter l'analyse de notre sujet.

Nous sommes trois élèves de première L au lycée Saint Stanislas de Nantes. Nous avons choisi le thème de l'image pour parler ainsi des hommes et du dandysme.

Pour parvenir a éclaircir le sujet, nous avons divisé notre dossier en six grandes parties :

-
L'approche historique, qui fera un récapitulatif complet du Dandysme.

-
Une tentative de réponse, dans laquelle nous parlerons de l'évolution du Dandy de ses débuts à nos jours.

- Sondages ou micro trottoir, dans lequel nous avons interrogé différentes types de personnes à propos des hommes d'aujourd'hui

- L'étude de cas se concentrera sur l'étude d'un Dandy de nos Jours: Karl Lagerfeld

- Le bilan, conclusion concrète 

- Les sources, partie regroupant tous les liens, livres, documents

BONNE VISITE !

ps:cliquez sur les mots soulignés pour aller directement à la rubrique souhaitée.

Posté par Dandy44 à 15:00 - Permalien [#]


INTRODUCTION

            First of all, what is the Dandysme? The Dandysme is a movement wich started in the end of the eighteenth century. The founder was George Bryan Brummell, who was born on the 7th of june 1778 in London and who died the 30th of march 1840 in Caen; he was called the 'Handsome Brummell'. He was a british referee of the fashion in the United Kingdom (1811-1820). He throwed the masculine tendency liked to wear some refined clothes cut well, with neckties thoroughly linked. Followed by others like Oscar Wilde, an irish writer, who was born in Dublin, on the 16th of october 1854 and who died on the 30th of november 1900 in Paris. In France, Barbey d'Aurevilly (1808-1889) and Baudelaire (1821-1867) were two french writers who inherited of George Brummell. The qualities requested to be a member of this elite are the elegance, the refinement, the art of words, the art of philosophy, but they especially need money and they need a 'name'. They shew themselves in the society parties. They had to be seen. This movement arrived in France in the nineteenth century. Its arrival in France coincided with the Restauration and the return of the monarchist emigrants before 1815. We can deduct that THEY have influenced this movement in France. Moreover, Georges Brummell came to live in France in 1816 in Caen where he became consul.
 

brummel

        Les dandys veulent se mettre a l’écart de la société. Ils veulent se démarquer, tout en affirmant leur modernité.

« Le besoin ardent de se faire une originalité» Baudelaire

Les dandys s’habillent d’une manière élégante et raffinée. Ils s’habillent avec une grande simplicité mais ont toujours quelques accessoires qui font la différence. Ils se dotent d’accessoires comme la canne, la cravate, le chapeau haute forme, les gants.

dandy_accessoires

« Le Dandy doit aspirer à être sublime sans interruption, il doit vivre et dormir devant un miroir »
    — Baudelaire, Mon cœur mis à nu

Ils se retrouvent lors de soirées mondaines afin d’être vu mais aussi pour parler de politique, de littérature afin de montrer leur sens de la philosophie, et de prouver qu’ils maîtrisent l’art de la parole.

dandydeux

Marie Christine Natta dit dans son essai que chaque dandy était différent. Entre Barbey d’Aurevilly, agent provocateur du bon goût, ou bien Baudelaire, l’ascétique vêtu de noir portant le « deuil à son époque souffrante » ? Ou alors Boni de Castellane, l’hôte fastueux du Palais Rose ? … Qui est le dandy ? On ne sait pas. Chaque dandy a sa propre personnalité, a sa propre marque. Ils ne cherchent plus à se mettre en marge, comme si ils voulaient être mystérieux. Ils ne restent jamais pareils, ils sont toujours en mouvement. La question qu’on peut se demander c’est pourquoi ils sont appelés « dandy ». Marie Christine Natta nous répond en disant qu’il n’y a aucune possibilité de trouver une véritable éthymologie à ce mot. On peut suggérer que ça vient de dandelion, soit dent de lion, sachant que les dandys étaient aussi appelés « lion ».

Dans "La comédie humaine" de Balzac, qui est un auteur du XIX siècle, fait évoluer un jeune provincial qui essaye de se faire un nom dans le Grand Monde à Paris. Quand il arrive à Paris il est dans une misérable pension. Il est venu y faire ses études de droits. Très vite il apprend la vie du grand monde. Avec l’aide de sa cousine qui est la reine de faubourg Saint Germain, il réussit à percer dans la haute société en oubliant ses études et en étant l’amant du femme riche. Il est beau, élégant, malin, intelligent, il sait ce qu’il faut dire et faire quand il le faut, et il a envie de réussir. Il représente bien le dandy.

dandy

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 14:37 - Permalien [#]

TENTATIVE DE REPONSE

    On peut voir une évolution de l’homme depuis la création du dandysme. Le dandysme, idéologie un peu oublié après la Première guerre mondiale, a revu le jour. Il s’agit toujours d’avoir de l’élégance. Il faut aussi avoir un nom dans le Grand Monde et de l’argent pour pouvoir payer une école prestigieuse à ses enfants, les inscrire dans  les rallyes les plus renommés. Ils ont les moyens matériels de pouvoir s’habiller avec les habits les plus raffinés et les plus élégants. Il faut encore être vu. Le maniement de la parole existe encore.

     Si on observe les hommes du XXI siècle, le nom n’a plus grande importance, ce qu’il faut c’est avoir un poste honorifique comme par exemple banquier, chef d’une grande entreprise, avocat etc. Il faut être reconnu dans le travail. Par exemple Ariel Wizman, grand journaliste, est reconnu pour s’être battu pour arriver là où il en est rendu. Comme au XIX siècle, chaque dandy est différent, chacun est reconnu pour ce qu’il a fait et non pas pour ce qu’il est.

     Les hommes du XXI font attention à ce qu’ils portent, à leur coiffure, prennent soin de leur peau, s’épilent, il y en a même qui se maquillent ! Ce qui leur importe c'est leur apparence. Ils achètent leur vêtement dans les magasins les plus huppés, ils vont dans les endroits où il faut être vu, ils se font voir avec les personnes qui leur permettront de gravir des échelons dans leur métier ou bien juste pour montrer qu’ils sont « branchés ». Beaucoup d’hommes se disent être des dandys comme par exemple certains groupes phares de rock comme les Dandy Wharhols ou bien encore des jeunes de 15 ans et plus. Le côté intellectuel n’existe plus. Tout ce qu’il faut c’est être à la mode, montrer son argent et être connu dans leur société.

DandyWarhols_band

les dandys wharhols

      Jean-Paul fait des ses mannequins des dandys. L'aspect élégant et raffiné des mannequins, assimilables aux métrosexuels, rappelle les dandy de part l'élégance du costume et des modèles.

defilejpg2

défilé Jean Paul Gautier

       Les jeunes garçons qui s’habille à la dernière mode ( slim, chemises de marques, les dernières chaussure à la mode)  qui sortent dans les boîtes branchés pour danser sur la musique électro du dernier DJ à la mode, ils sont fans de rock, qui ne jurent que par  « sexe, drogues and rock’n roll » et qui généralement font parti d’une classe social aisée, se disent Dandys. Mais savent-ils vraiment ce qu’est un Dandy ? Ou c’est seulement pour se démarquer ? Pour imposer leur personnalité ?

       On peut dire que les hommes du XXI siècle ne sont plus des dandys. Il ne reste plus que le culte de l’apparence et du « m’as-tu vu ».

       Les vrais dandys modernes, qui sont  peu nombreux, ne se disent pas dandys eux-mêmes mais sont surnommé ainsi par les autres. On peut donc le voir avec Jean Claude Brialy. On dit de lui qu’il était l’un des plus grand comédien français. Il était considéré comme un dandy de part de son élégance et de son esprit.

jcb

Jean Claude Brialy

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 14:36 - Permalien [#]

SONDAGES

PREMIER QUESTIONNAIRE:

Voici le premier questionnaire que nous avons établi en interrogeant 8 femmes, répartis sur 3 tranches d’âges qui sont :

14 – 26 ans (catégorie des jeunes)

30 – 45 ans

47 – 58 ans

1-     Trouvez-vous que les hommes prennent de plus en plus soins d’eux ?

2-     Qu’ils font plus attention à leur apparence ?

3-     Trouvez-vous que certains hommes ne se basent que sur leur apparence ?

4-     Qu’ils se cachent derrière cela ?

5-     Trouvez-vous normal que certains hommes utilisent des cosmétiques ?

6-     Ou trouvez-vous que ce ne devrait être que pour les femmes ?

7-     Savez-vous ce qu’est un Dandy ?

8-     Si oui, pensez-vous qu’il en existe encore aujourd’hui ?

9-     Comment peut-on alors les distinguer (à votre avis) ?

10- Pensez-vous qu’ils sont conscients d’être des Dandys ?

11- Pensez-vous qu’ils savent même ce qu’est un Dandy ?

   

RESULTAT :

(14 – 26 ans 3femmes interrogées)

1-  OUI : 1     NON : 2

2-  OUI : 3     NON : 0

3-  OUI : 2     NON : 1

4-  OUI : 2     NON : 1

5-  OUI : 2     NON : 1

6-  OUI : 1     NON : 2

7-  OUI : 0     NON : 3

(30 – 45 ans 2 femmes interrogées)

1- OUI : 2      NON : 0

2- OUI : 2      NON : 0

3- OUI : 2      NON : 0

4- OUI : 2      NON : 0

5- OUI : 1      NON : 1

6- OUI : 1      NON : 1

7- OUI : 1      NON : 1

8- OUI

9- Par leur style

10- NON

11- NON

(47- 58 ans 3 femmes interrogées)

1- OUI : 1      NON : 2

2- OUI : 3      NON : 0

3- OUI : 3      NON : 0

4- OUI : 3      NON : 0

5- OUI : 3      NON : 0

6- OUI : 0      NON : 3

7- OUI : 2      NON : 1

8- OUI : 1      NON : 1

9- Par leur style vestimentaire

10- OUI

11- OUI

SYNTHESE DES REPONSES :

Ainsi, on peut remarquer que plus de 50% des femmes interrogées admettent trouver que les hommes prennent plus soins d’eux qu’auparavant et donc, qu’ils font d’avantage attention à leur façon d’être, à leur apparence pour dégager une bonne image d’eux-mêmes.

Il y a tout de même et selon elles, des hommes qui n’arrivent pas à se détacher du physique et qu’y pense donc que l’apparence fait tout.

Les hommes utilisent d’avantage de produits cosmétiques qu’avant, ce que les femmes trouvent normal même si certaines pensent que ce ne devrait être réservé que pour elles.

En leur demandant alors si elles savaient ce qu’était un Dandy, la majorité n’a pas pu nous répondre. Seul 3 femmes connaissaient leur existence et pensent d’ailleurs qu’il en existe encore aujourd’hui. D’après elles, ont peu les remarquer par leur style vestimentaire particulier. Leur avis est cependant divers. Ainsi, une partie des femmes interrogées pense que  ces « Dandys d’aujourd’hui » sont totalement conscient d’être considéré comme tel ; alors que l’autre partie de ces femmes dénonce le fait que ces Hommes ne connaissent en rien, l’histoire du Dandysme.

DEUXIEME QUESTIONNAIRE:

Voici le deuxième questionnaire que nous avons établi en interrogeant 5 hommes agés de:

16, 18, 34, 59 et 66 ans

1-     Trouvez-vous que les hommes en général, prennent de plus en plus soins d’eux ?

2-     Utilisez-vous des cosmétiques (crème hydratante, maquillage…) ?

3-     Pourquoi ?

4-     Pensez-vous que cela est réservé aux femmes ?

5-     Combien d’argent dépensez-vous en moyenne dans des vêtements (par mois) ?

6-     Est-il important pour vous d’être bien habillé ?

7-     Trouvez-vous que certains hommes ne se basent que sur leur apparence ?

8-     Savez-vous ce qu’est un Dandy ?

9-     Si oui, pensez-vous qu’il en existe encore aujourd’hui ?

10- Comment peut-on alors les distinguer (à votre avis) ?

11- Pensez-vous qu’ils sont conscients d’être des Dandys ?

12- Pensez-vous qu’ils savent même ce qu’est un Dandy ?

RESULTAT :

1- OUI : 3   NON : 2

2- OUI : 2 NON : 3

3- Entretenir la peau

4- OUI : 1  NON : 4

5- 70, 50, 30, 90, 200

6- OUI : 3 NON : 2

7- OUI : 4  NON : 1

8- OUI : 1 NON : 4

9- OUI : 0  NON : 1

SYNTHESE DES REPONSES :

La moitié des hommes interrogés, pense que les hommes en général, prennent de plus en plus soin d’eux. Ils n’admettent cependant pas, utiliser des « cosmétiques » ; ils considèrent que ce mot se rapporte au maquillage (réservé aux femmes) et non à tout ce qui touche au crème. Ils utilisent donc des produits qu’ils appellent « normaux » pour faire attention à leur peau.

On peut remarquer que ce sont les jeunes qui s’achètent le plus de vêtements (en moyenne 88 euros), et que les plus âgés eux, disent qu’ils n’ont pas besoin d’en avoir énormément ; assez pour le travail et pour les jours de repos.

Un seul homme interrogé était capable de nous dire ce qu’était un dandy. Il pense qu’aujourd’hui, on ne peut plus en trouver bien que certains hommes semblent se vêtir d’une manière très proche d’eux. 

A PROPOS DES JEUNES :

En nous intéressant plus particulièrement aux jeunes (entre environ 14 et 26 ans), nous avons établi un autre petit questionnaire que nous avons posé aux personnes interrogées (5 hommes et 5 femmes).

1-     Leur style est-il à vos yeux, nouveau ou au contraire, une sorte de renouvellement de ce qu’on portait avant ?

2-     Trouvez-vous que les jeunes font d’avantage attention à leur apparence ?

3-     Pourquoi à votre avis ?

4-     Est-ce du à un phénomène de mode ?

5-     Est-ce que cela montre alors qu’ils sont libres ?

REPONSES AU QUESTIONNAIRE :

1-  NOUVEAU : 3      RENOUVELLEMENT : 7

2-  OUI : 8                   NON : 2

3-                     ______

4- OUI : 7                    NON : 3

5- OUI : 10                  NON : 0

SYNTHESE DES REPONSES :

Les différentes personnes interrogées à partir d’une trentaine d’année, sont plutôt en accord puisqu’on remarque une majorité écrasante sur la plupart des questions. Ainsi, pour reformuler leurs pensées, les jeunes qui font beaucoup plus attention à la manière de s’habiller qu’auparavant, n’ont rien inventé de nouveau au niveau de leur style vestimentaire puisque ce leur façon d’être n’est qu’un mélange de ce qu’on trouvait il y a plusieurs années de ça. Ils sont donc livrés à eux-mêmes par la grande liberté qu’ils ont et suivent donc, tous les différents phénomènes de mode. La question qui était de savoir pourquoi les jeunes s’attachent beaucoup à leur apparence n’a pas eu de réponse précise. C’est là encore un mélange ; un mélange de vouloir s’imposer, de vouloir se faire remarquer, de se trouver pour certains, de s’amuser ou même de vouloir ressembler à quelqu’un. 

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 14:35 - Permalien [#]

ETUDE DE CAS

Étude de Cas : Karl Lagerfeld, Dandy Moderne de nos Jours

« Mon plus grand luxe est de n’avoir à me justifier auprès de personne »

Mode_249

Karl Lagerfeld, né Karl Lagerfeldt à Hambourg, le 10 septembre 1938, est un styliste, couturier, photographe et éditeur allemand.

1)    Brève Biographie de L’Héritier de Coco Chanel

L’adolescent épris d’indépendance quitte très tôt le domicile familial direction Paris à l’âge de 20 ans. Il gagne très vite le concours du secrétariat international de la mode, avec un manteau de sa création, et rejoint la maison Balmain, où il officie entre 1957 et 1962, avant Chloé entre 1962 et 1983.

C’est à cette même date (1883) qu’il devient alors le directeur artistique très médiatisé de la maison de haute couture Chanel. Il dispose du « final cut » sur toutes ses collections, haute-couture, prêt-à-porter... Parallèlement, il travaille pour la maison Fendi depuis 1965. Il en a notamment dessiné le logo.

En 1984, Karl Lagerfeld ouvre sa propre maison de prêt-à-porter à Paris, la première, avenue des Champs Elysées. Parmi les constantes de son style, le noir et blanc, qu’il perpétue aussi chez Chanel, dont il est le fidèle disciple. En 1986, il reçoit le dé d’or de la meilleure collection haute-couture.

Mode_250

-> Le Style Lagerfeld

En 2004, il tente de concrétiser son idéal d'une mode accessible à tous en dessinant une collection pour le magasin H&M.

En plus d’être styliste, photographe, caricaturiste, il est aussi propriétaire d’une librairie et d’une maison d’édition, 7L. Il écrit beaucoup sur l’architecture. En 1998, il ouvre la Lagerfeld Gallery, vouée à la photographie.

Et en 2007, vu  sa notoriété impressionnante et son look hors du commun à la fois élégant et raffiné, il fera l’objet d’un documentaire « Lagerfeld Confidentiel » par Rodolphe Marconi. 

1)    Karl Lagerfeld, une image immuable : celle d’un dandy.

    A commencer par son apparence physique : une silhouette filiforme depuis l’entrée en l’an 2000 période où il décide de changer de look et de redéfinir son image mais surtout il entreprend un régime draconien et perd plus de 42 kilos en un peu plus d’un an.

 

Des lunettes noires, comme les vêtements, les cheveux blancs retenus en catogan, une dizaine de bagues en argent aux doigts : Karl Lagerfeld s’est construit au fil des années une image, une représentation publique, sa « créature », comme il dit lui-même.

    Intelligent, nourri et avide de culture et d’art, lucide sur le milieu qui le fait vivre et sur ceux et celles qu’il fait vivre (c’est en trois mots,  « dangereux, éphémère et injuste », qu’il définit au passage le métier de mannequin), mondain et solitaire à la fois, soucieux de son apparence : voici toutes les facettes de Karl Lagerfeld qui ne peuvent que se résumer en un mot : dandysme. Il inverse les idées reçues faisant de « chic », un mot dépassé, ringard, qui n'a rien à voir avec l'élégance, noblesse innée dans l'être, la façon de se mouvoir, de parler, le « chic » n'étant qu'une simple façade.

firstslide

4444

Il osera même dire : « Chanel elle-même avait du chic mais n'était pas vraiment élégante – c'était son drame ».

Le mot « style » lui convient mieux désormais pour parler d'un certain raffinement et il affirme que la mode est faite de deux choses « continuité et contradiction... Donc, il faut bouger ».

Karl_Lagerfeld

->Le créateur impose son style dandy au festival de Cannes

Comme on peut le voir, chacun de ses projets est imprégné de son style si particulier et de son caractère bien trempé. Outre son intérêt pour le parfum (aussi important à ses yeux que les vêtements), Karl Lagerfeld nourrit une passion pour l’opéra, le ballet et l’illustration.

Il photographie ses propres campagnes publicitaires, réalise des shootings pour les magazines, a crée une série de Livres d’Art, sort une compilation de ses chansons préférés. Ses goûts littéraires vont de Colette et Léautaud, en passant par Saint-Simon, Bossuet et Emily Dickinson. Ce n’est pas pour rien que Karl Lagerfeld est considéré comme le travailleur le plus acharné de la mode.

kl

Et c’est pour toutes ces choses, qu’à bientôt 70 ans Karl Lagarfeld reste à la pointe de la mode. C’est un être à part, un dandy jamais démodé et adulé….

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 14:34 - Permalien [#]

10 mars 2007

CONCLUSION

     Aujourd'hui de plus en plus d'hommes prennent soin d'eux et se présentent alors comme des dandys alors qu'ils ne connaissent que le vestimentaire, la mode des Dandys. On peut alors dire que le courant intellectuel du dandysme n'existe vraiment plus ou alors très peu. Actuellement il n'y a que la mode qui compte, la culture et le raffinement semblent s'être envolés.. L'apparence a alors pris le dessus ,ceci est peut-être dû à une influence de la part de ce mouvement et les métrosexuels, des hommes urbains au sens développé de l'esthétique, qui dépensent énormément de temps et d'argent dans leur apparence et leur style de vie, ils peuvent alors être qualifiés de nouveaux dandy.

Extrait d’un article de « L’express.fr » par Jean-Sébastien Stehli, Natacha Czerwinski


« Les «métrosexuels» sont parmi nous. Impossible de regarder une publicité, d'ouvrir un magazine, voire de suivre un match de foot à la télé sans tomber nez à nez avec cette créature. Les métrosexuels sont les cousins des bobos, cette tribu qui occupe le devant de la scène depuis deux ou trois ans, empruntant à la fois aux bourgeois et aux bohèmes. Le métrosexuel, lui, est un mélange de dandy et de gay mâtiné d'une pointe de «mac». Il se pomponne, redécouvre l'art du rasage, se met des crèmes sur le visage, se fait un regard de braise grâce à quelque khôl spécialement concocté pour lui et peut parfois se mettre un peu de vernis sur les ongles. Un sarong fuchsia ou une veste mauve des couturiers italiens Dolce & Gabbana ne l'intimident pas le moins du monde, au contraire. Mais - tout est dans ce détail - il n'est pas homosexuel. Sophistiqué, attentif à lui-même et aux autres, le métrosexuel «n’à pas peur de soigner sa personne et d'apprécier les choses raffinées», explique le site Internet BeMetro.com, feuille de route du nouveau mâle.
 

   

Grâce à ce mouvement du "dandy" , le statut social de la femme de La Première Guerre mondiale a été bouleversé et l'a poussé à s'émanciper, une nouvelle façon de s'habiller, de se démarquer des autres femmes.. Elles commencèrent à porter des vêtements d'hommes et se faisaient alors appelées :

"Les Garçonnes " 

1928LesGarconnes

Après le dandysme qui montrait une certaine influence des hommes au niveau de la mode apparaît un peu plus tard le phénomène des garçonnes.
Symbole par excellence des Années folles, la garçonne, avec ses cheveux coupés, ses robes raccourcies, sa silhouette tubulaire est une figure de mode androgyne qui hésite entre masculinisation et invention d'une nouvelle féminité. Elle incarne, de manière ambiguë, l'émancipation des femmes. Les adversaires à cette émancipation ne manquèrent pas d'assimiler les garçonnes aux lesbiennes, utilisant ainsi l'homophobie contre les femmes.
Ainsi, dès 1889, on estime que l'on peut presque toujours suspecter une homosexualité chez les femmes qui portent les cheveux courts ou qui s'habillent comme des hommes ou qui pratiquent les sports ou les passe-temps de leur entourage masculin. Le marquage du sexe par le vêtement est en effet à cette époque un trait culturel fondamental. Il assigne chaque sexe à sa place dans toutes les manifestations de la vie sociale. Pourtant, dans ce siècle marqué par la domination masculine, adopter l'habit des hommes est un geste d'affranchissement.
Ainsi des femmes bravent les sarcasmes et deviennent des modèles pour les femmes éprises de liberté: Rosa Bonheur, George Sand, l'actrice Charlotte Andler ou encore l'écrivain Rachilde portent l'habit
.

litsand3

George Sand.

garconne_charlotte_andler 

Charlotte Andler.

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 05:20 - Permalien [#]

10 mars 2005

SOURCES

Bibliographie

Sites internets visités :


Définition: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dandy 
Magasine pour hommes: http://www.dandy-mag.com/1.aspx
Commentaire sur le mouvement dandysme: http://www.ditl.info/arttest/art592.php 
Critiques : http://baudelaire.litteratura.com/peintre_vie_moderne.php?rub=oeuvre&srub=cri&id=486
Site sur le savoir vivre dandy: http://francois.darbonneau.free.fr/index.html
Francisation du mot « dandy »: http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Dandysme 
Thèse de David Tacium: http://www.theses.umontreal.ca/theses/pilote/tacium/these.html
Barbey d’Aurevilly: http://univ.net1.yakoala.online.fr/Dandy/Barbey/1.htm
Forum :( http://www.infos-du-net.com/forum/268453-1-dandysme )
Histoire du dandysme: http://www.histoireimage.org/histoire/dandysme/dandysme.html

Livres :
Passion des arts édités par Gallimard
Les écrivains français et la mode de Rose Fortassier
La grandeur sans conviction : essai sur le dandysme de Marie Christine Natta
Le père Goriot de Balzac.
Le portrait de Dorian Grey d’Oscar Wilde

[Retour à l'accueil]

Posté par Dandy44 à 02:39 - Permalien [#]